Il crée un embouteillage virtuel sur Google Maps

Un artiste berlinois a dupé le service de navigation de Google et redirigé les automobilistes vers un autre itinéraire pour interroger l’impact des outils virtuels sur le monde réel.

Un embouteillage virtuel aux conséquences bien réelles. Dans une performance publiée sur YouTube, un artiste berlinois a trompé les algorithmes de Google Maps pour montrer comment les outils technologiques qui ont envahi notre quotidien pouvaient changer notre réalité et notre perception du monde physique.

Pour réaliser cette expérience, baptisée GoogleMapsHacks, Simon Weckert a filmé un homme en train de se balader sur plusieurs artères de la capitale allemande avec un chariot rempli d’une centaine de smartphones d’occasion, tous connectés au mode navigation de Google Maps, afin de créer une forte densité d’automobilistes roulant au pas localisés au même endroit.

Le service de Google, qui exploite une multitude de données pour livrer des informations sur le trafic routier à ses utilisateurs, s’est alors mis à marquer en rouge les rues empruntées par le fameux chariot à smartphones, des axes en réalité parfaitement dégagés, redirigeant les automobilistes des environs connectés à Maps vers des itinéraires alternatifs.

 

 

« Grâce à cette expérience, il est possible de faire virer au rouge une rue verte sur Google Maps, ce qui a un impact dans le monde réel en redirigeant les voitures vers un autre itinéraire, pour éviter d’être bloqué dans la circulation », écrit l’artiste, désireux de mettre en lumière les limites du crowdsourcing utilisé par Google, Waze et la plupart des services de cartographie pour mettre à jour les informations délivrées à leurs utilisateurs.

Lancés il y a une quinzaine d’années maintenant, ces services sont désormais massivement utilisés par les utilisateurs pour optimiser leurs trajets. Mais ils peuvent avoir des effets pervers. Certaines communes de villes situées sur des itinéraires alternatifs ont ainsi vu la circulation augmenter de façon exponentielle aux heures de pointes, transformant la vie des riverains en cauchemar.

Il y a quelques années, des résidents de villes américaines paralysées par les embouteillages avaient réussi à détourner les automobilistes de chez eux en signalant massivement de faux accidents de la circulation sur Waze, poussant l’éditeur de l’application à renforcer le système de validation des contributions des utilisateurs afin qu’un groupe de voisins ne puissent plus déjouer le système.

Plus largement, l’artiste dénonce la façon dont les services de cartographie, au coeur des applications de navigation, de rencontres ou de locations, façonnent le monde et redéfinissent les comportements humains. « Toutes ces applications fonctionnent via des interfaces avec Google Maps et créent de nouvelles formes de capitalisme numérique et de marchandisation », peut-on lire sur son site dans un extrait d’un article de l’architecte Moritz Alhert sur la puissance des cartes virtuelles.

Signe de cette toute puissance, Google doit supprimer chaque jour sur Google Maps des milliers d’adresses impossibles à trouver dans la réalité. Une enquête du Wall Street Journal avait démontré en juin dernier que des millions de fausses annonces avaient été  créées par des entreprises peu scrupuleuses afin de détourner les utilisateurs vers leurs services ou monter des arnaques.

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils