Cet homme s’appel Hitler et ne peut pas utiliser son nom sur les réseaux sociaux

Les règles d’utilisation et de modération de certains réseaux sociaux empêchent Hitler Cigarruista de s’inscrire sous sa véritable identité

 

Son prénom, c’est son chemin de croix. Hitler Cigarruista, journaliste panaméen de 50 ans, a raconté ce samedi au quotidien espagnol El Pais son parcours du combattant pour pouvoir s’inscrire sur les réseaux sociaux. Il a expliqué qu’il ne pouvait pas utiliser son vrai prénom pour ouvrir un compte sur Facebook ou bien encore sur Google à cause des règles d’utilisation et de modération de ces plateformes.

Ce prénom si lourd à porter, le journaliste panaméen le doit à son père. « Il m’a toujours dit qu’il avait choisi ce nom pour montrer aux gens qu’une bonne personne pouvait s’appeler Hitler », a-t-il expliqué au quotidien espagnol. « Avec un nom qui a un tel poids politique, idéologique et humain, vous voyez tout : des gens qui vous regardent comme si vous l’aviez choisi, ou qui pensent que votre père est fasciste »

 

Hitler Cigarruista a beaucoup de mal « à exister » sur les réseaux sociaux. Facebook lui interdit d’utiliser son vrai prénom. Selon les règles d’utilisation de la plateforme, « les mots offensants ou suggestifs de toute nature » ne sont pas autorisés lors de la création d’un compte. « Je n’ai jamais vraiment essayé de savoir de quelle manière je pouvais régler le problème. J’ai accepté la situation », a expliqué Hitler Cigarruista à El Pais. Pour pouvoir s’inscrire sur le réseau social, il a donc été contraint d’utiliser le prénom de son fils, Carlos.

Le journaliste panaméen, directeur éditorial de Capital Financiero, un hebdomadaire économique basé à Panama City, a eu le même souci avec Gmail, la messagerie de Google : impossible d’ouvrir un compte avec son identité. Une employée de Google lui a même expliqué un jour « ne pas avoir pu lui faire parvenir un mail à cause de son prénom, car un filtre de modération l’avait détecté dans le message », raconte Hitler Cigarruista.

 

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils