Virus en Chine qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Alors que l’épidémie a fait 17 morts, l’OMS se donne encore 24 heures pour décider si « l’urgence de santé publique de portée internationale » doit être déclenchée, redoutant que le coronavirus découvert en Chine ne se propage dans le monde.

 

 

Une urgence de santé publique de portée internationale.

C’est la question au centre des débats tenus lors d’une réunion exceptionnelle de l’Organisation Internationale de la Santé (OMS), mercredi 22 janvier. Et pour cause : 17 personnes sont mortes sur les 440 personnes infectées par le 2019nCov, un coronavirus dont la force de propagation est particulièrement redoutée par les autorités sanitaires. D’autant plus qu’aucun vaccin n’est au point et que l’ombre d’une menace mondiale plane après la découverte d’un premier cas aux États-Unis.

Pour l’heure, des mesures de sécurité s’appliquent dans le monde entier : alors que la Chine vient d’annuler les festivités du Nouvel An chinois, prévu le 25 janvier, la Cité interdite, le monument historique le plus célèbre du pays, vient de fermer ses portes. Les autorités chinoises ont également décidé de mettre en quarantaine la ville de Wuhan, qui semble être au centre de cette épidémie et celle de Huanggang, deux villes qui concentrent entre 17 et 18 millions d’habitants. Par ailleurs, les voyageurs en provenance de Chine sont désormais soumis aux caméras thermiques à leur arrivée à l’aéroport de Dubaï, ont annoncé les autorités jeudi 23 janvier. Des méthodes similaires sont appliquées par plusieurs aéroports internationaux notamment aux Etats-Unis, en Russie, en Australie, au Népal, à Singapour, en Malaisie, au Vietnam, au Bangladesh, en Inde et en Thaïlande.

L’OMS attend encore 24 heures, a-t-elle décidé lors de cette réunion de crise sanitaire. Un délai supplémentaire pour savoir si oui ou non l’alarme doit être déclenchée, et pas n’importe laquelle. D’après le site de l’organisation, ce type d’alerte intervient lorsqu’un « événement extraordinaire (…) constitue un risque pour la santé publique dans d’autres États en raison du risque de propagation internationale de maladies et qu’il peut requérir une action internationale coordonnée ». Ce n’est pas la première fois qu’un coronavirus laisse craindre une épidémie mondiale. Explications.

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils