Une fillette revient de la fête avec des brûlures au 3ème degré, victime d’une nouvelle ‘mode’

Les enfants peuvent être très créatifs lorsqu’il s’agit de trouver des activités, de jouer à des jeux et de s’amuser. Celles-ci sont généralement inoffensives – mais à d’autres moments, cela peut être vraiment dangereux et nous, les adultes, devons intervenir rapidement.

 

 

Relieved publie l’histoire de Kathleen Quinn et de ses amis qui avaient découvert à quel point il était amusant de jouer avec du slime. Il s’agit d’une pâte gluante et visqueuse qui est redevenue à la mode. Mais malheureusement les choses ont très mal terminées pour la fillette.

Kathleen avait participé à une fête d’enfants et avait joué du slime avec sa meilleure amie.

Dans ce cas, le slime avait été fabriqué à la maison, après que la mère de son amie ait trouvé une recette en ligne. Cela ressemblait à n’importe quelle autre recette de slime, alors la mère n’a pas trop réfléchit et suivit simplement les instructions. Mais il manquait de quelque chose de très important sur la recette : un avertissement.

Kathleen a commencé à jouer avec le slime et ça commençait à lui brûler les mains. Cela lui faisait très mal, alors elle mit sa main sous de l’eau courante froide, elle a ressenti comme une sensation de brûlure.

 

 

 

Ensuite, Kathleen a commencé à crier que ça faisait mal et après un moment, ses mains étaient couvertes de cloques.

Tout le monde a foncé aux urgences. Le médecin a demandé de quoi le slime était fait. Il a indiqué que le slime contenait probablement une substance appelée borax. Aussi appelé borate de soude ou de sodium, il a longtemps été utilisé dans la fabrication de produits ménagers. Cependant il s’agit d’un produit nocif pour la peau si elle est maintenue longtemps et cause des brûlures.

 

Une fois à la maison, la mère de Kathleen a découvert, après une recherche sur internet, que cela se produisait beaucoup plus souvent qu’on ne le pensait. Elle a également réalisé que Kathleen avait été très chanceuse car, dans des cas extrêmes, une chirurgie plastique était nécessaire.

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils