Une fillette fête ses 10 ans à l’hôpital après un tentative de suicide à cause du harcèlement scolaire

Lilly-Jo Caldott a été victime de harcèlement à l’école. Un jour c’était trop et elle a essayé de se suicider. À notre grand soulagement, elle a survécu, mais la fillette de 10 ans a passé son anniversaire à l’hôpital.

En tant que parent, le bonheur de notre enfant est la chose la plus importante qui existe. Tout ce que vous voulez et ce que vous recherchez, c’est que vos enfants se sentent bien et grandissent dans un environnement sûr et sain.

Dès qu’un enfant se sent mal, il veut juste prendre en charge sa douleur pour pouvoir se détendre et devenir un adulte. Beaucoup n’osent pas se confier, ont peur des réactions, pensent qu’ils sont faibles, ont honte.

Nous avons donc été complètement bouleversés en découvrant l’histoire de Lilly Jo, 10 ans, de Worcester, en Angleterre. Cette petite fille a tenté de mettre fin à ses jours parce qu’elle est victime d’intimidation à l’école.

Worcester News explique que Jess, sa maman, qui a dû se précipiter à l’hôpital lundi, un jour avant le 10e anniversaire de sa fille, après qu’elle ait tenté de se suicider.

« Ma fille se bat pour sa vie à cause du harcèlement », a déclaré Jess à Worcester

Lorsque Lilly-Jo a commencé dans sa nouvelle école en septembre, sa mère a vite compris qu’elle n’était plus vraiment elle-même.

« Elle était plus renfermée, ne mangeait plus, elle était beaucoup plus fatiguée que d’habitude (…) Elle a immédiatement reconnu qu’elle était victime de moqueries et d’intimidation », a déclaré Jess au journal.

C’était principalement un autre élève de l’école qui intimidait Lilly-Jo. Jess a tout essayé, pendant 12 semaines, elle est allée à l’école presque tous les jours pour parler aux enseignants et au directeur, mais rien n’a changé.

Jess a également écrit une lettre au directeur expliquant tout ce que Lilly-Jo avait à supporter à l’école.

« Elle l’a tirée par les cheveux, l’a poussée, a battu Lilly-Jo et a même fermé une porte d’armoire sur la tête de Lilly-Jo, l’a piétinée car elle était déjà cassée – la liste est interminable », écrit-elle dans la lettre.

« Je suis furieuse que ma fille soit victime de harcèlement et que vous ne fassiez rien », poursuit la maman dans son courrier reprit par Worcester News.

Lundi, la situation a pris un tournant quand Lilly-Jo, qui n’avait rien mangé, a avalé des pilules. La maman s’est précipitée aux urgences avec Lilly-Jo où les médecins l’ont soignée toute la nuit.

« Je pensais que ma fille allait mourir », explique Jess.

Depuis son était de santé est redevenu stable.

« Le docteur a dit que si on l’avait déposée deux semaines plus tard, elle serait morte. Je ne vais pas enterrer ma fille », a raconté Maman Jess à Worcester News.

Heureusement, la vie de Lilly-Jos a été sauvée. Elle a dû fêter son 10e anniversaire à l’hôpital. Elle va avoir besoin de beaucoup de soutien, notamment professionnel, pour affronter la suite et pouvoir se reconstruire.

 

Ce n’est pas comme cela qu’un enfant de 10 ans devait passer son anniversaire.

Le harcèlement doit commencer à être pris plus au sérieux. Lilly-Jo aurait pu perdre la vie ce jour-là et tant de parents sont obligés d’enterrer leurs enfants parce que l’intimidation est allée trop loin et que les enfants ne veulent plus vivre. C’est insupportable !

 

 

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils