Nolhan, 2 ans, battu à mort : 30 ans de prison pour le beau-père

 

Erkan Pegkoz et Laure Filly-Darricau étaient jugés cette semaine en appel devant la Cour d’Assises de l’Hérault pour le meurtre de Nolhan, 2 ans, battu à mort.

Le 25 juin 2012, Erkan Pegkoz s’était présenté à l’hôpital de Perpignan avec le garçonnet inconscient et portant de multiples lésions.

Il avait le corps brisé et le cerveau déchiré. L’enfant était décédé 3 jours plus tard des suites de ses blessures. L’autopsie avait révélé de multiples hématomes, des marques de strangulation, révélant qu’il était régulièrement battu et maltraité.

Les enquêteurs, qui avaient connaissance d’un signalement de la nounou de l’enfant en avril pour des traces de violences, avaient rapidement placé la mère et le beau-père en garde à vue.

En fin de garde à vue, Laure Filly-Darricau avait accusé son compagnon Erkan, chez qui elle vivait depuis quelques mois, d’avoir frappé à mort son fils car il ne supportait pas que l’enfant demande régulièrement à voir son père.

Durant le procès, les deux trentenaires se sont rejetés mutuellement la responsabilité des coups mortels.

Erkan Pegkoz a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle pour violences habituelles ayant entraîné la mort tandis que Laure Filly-Darricau a écopé de 5 ans, dont 2 avec sursis pour non dénonciation de mauvais traitements et abstention volontaire d’empêcher un crime.

 

Commentez l'article via votre compte Facebook
Aller à la barre d’outils